Les Houches

Nichée au coeur du massif du Mont-Blanc, cette station familiale, avec son chapelet de hameaux, respecte l’image traditionnelle d’un séjour à la montagne. Les moments sont intenses, sportifs ou contemplatifs, et les souvenirs se forgent au rythme des envies…

Histoire

Entre 8500 et 5000 avant J.C., le territoire des Houches – du celtique Olca, terres labourables – est le premier à être libéré du glacier qui recouvrait encore toute la haute vallée de l’Arve sur 1500 m d’épaisseur. Les Romains qui soumettent les celtes Allobroges en 122 av.JC., s’établissent à Passy jusqu’au. Le siècle. Ils ne s’intéressent pas à la haute vallée de l’Arve en amont de Servoz.

Au cours des quatre siècles suivants, la dégradation du climat provoque le dépeuplement de la vallée de Chamonix.

En 1355, le Prieuré de Chamonix, comme tout le Faucigny, est intégré aux états de la famille de Savoie qui fondera le Royaume de Piémont-Sardaigne en 1718. En 1519, les chanoines de la Collégiale de Sallanches deviennent les nouveaux seigneurs de la haute vallée de l’Arve et le resteront jusqu’ au rattachement de la Savoie à la France révolutionnaire en 1792.

Au début du XVIII è siècle, la communauté des Houches, alors composée exclusivement de paysans, demande sa séparation de la paroisse de Chamonix. Elle en dépendait depuis la création du Prieuré. Elle devient une paroisse indépendante avec la construction de l’église baroque vers 1730, puis un territoire communal avec sa propre administration, en 1787.

A la même époque, les premiers touristes, venus de Genève, traversent les Houches pour visiter les « Glacières »(glaciers) de Chamonix. La condition paysanne reste dure au village et de nombreux Houchards émigrent vers les grandes villes françaises, voire Outre-Atlantique. Le développement croissant du tourisme à Chamonix ne les concerne pas encore en ce milieu de XIX è siècle.

Ils ne sont pas admis au sein de la compagnie des guides de Chamonix qui a été créée dès 1823. Les grands travaux des décennies suivantes vont accélérer la mutation de la société rurale.

La construction de la nouvelle route Le Fayet – Chamonix (1860-70) et surtout l’arrivée du train en 1901 favorisent le développement du tourisme estival : les Houches deviennent un petit centre de villégiature. Les premiers hôtels sortent de terre et les premiers résidents secondaires s’installent. Après la première guerre mondiale, cette tendance s’affirme. La station s’ouvre aussi au tourisme hivernal avec la réalisation du téléphérique les Houches – Bellevue en 1936-37. A partir des années 60, l’intensification du développement touristique provoque le boom de la construction, la création de nouvelles remontées mécaniques et l’aménagement de la base de loisirs des Chavants. La percée du tunnel du Mont-Blanc (1959-65) et la réalisation de la route blanche à 2×2 voies (1985-90) ouvrent désormais la station-village des Houches à l’espace européen.

Les Houches, étant étroitement liée historiquement à Chamonix-Mont-Blanc, nous vous invitons à consulter également la page consacrée à cette destination.

Activités

Découvrez nos dernières recommandations sur notre compte Instagram @rentwithcozee

La Verte des Houches

Ne vous fiez pas à son nom, la Verte des Houches n’a rien d’une verte et tout d’une grande, d’une très grande même ! Avec la piste Oreiller Killy de Val d’Isère, c’est l’une des deux pistes de descente Homme de Coupe du Monde en France. Elle est considérée par les meilleurs descendeurs comme l’une des plus belles du circuit. 

Bien plus qu’une piste c’est une légende depuis 1947 !!

Parc Merlet

Perché à 1500m d’altitude au dessus de la vallée de Chamonix, l’alpage de Merlet étonne d’abord par son panorama à couper le souffle sur le massif du Mont-blanc. Merlet vous immerge ensuite dans son vaste espace animalier, le temps d’une randonnée facile, traversant forêt et prairies ensoleillées, jalonnée par ses vieux chalets traditionnels montagnards. La proximité inhabituelle avec ses nombreux animaux surprend et fait presque oublier leur caractère sauvage.

Mont Blanc Escalade

Salle d’escalade très réputée proposant 120 Voies (hauteur 14m) et blocs. 

Difficultés du 4 au 8A.

Restauration et shoppings

Découvrez nos dernières recommandations sur notre compte Instagram @rentwithcozee

Marché Paysan

La ferme du Pain de Chibon. Toute l’année, les mercredis de 13h30 à 18h.

Restaurants

La ferme des Agapes Cuisine et cadre Savoyard

Les vieilles luges Restaurant de charme dans une ferme de 1750 à 1370mLe Basilic Cuisine de saison servis dans un cadre authentique et familial.

Accès et Mobilité

Nous mettons des “Cartes d’Hôte” à disposition des voyageurs profitant d’un séjour dans l’une de nos propriétés. Cette carte vous permettra une libre circulation en bus ou SNCF dans la vallée, ainsi qu’un accès préférentiel aux équipements publics sportifs et culturels.

Accès par avion

Aéroport International de Genève (88km) – Tél : + 41 (0) 22 717 71 11
La compagnie de bus SAT assure des liaisons quotidiennes entre l’aéroport de Genève et Chamonix.

Liaison ferroviaire Léman Express entre l’aéroport de Genève et la gare de St Gervais le Fayet. 
Aéroport Haute-Savoie Mont Blanc (90km) – Tél : +33 (0) 4 50 27 30  06

N’hésitez pas à faire appel aux professionnels privés ou publics pour un transfert vers ou depuis un aéroport. Consultez la liste complète des autocaristes, transporteurs privés et taxis.

Aéroport International de Lyon-Saint Exupéry (220km) – Tél : +33 (0) 8 26 800 826
L’aéroport est desservi par une gare TGV.

Accès par le train

Le Mont Blanc Express : la ligne SNCF dessert tous les villages de St Gervais-les-bains-le Fayet à Martigny (Suisse) en passant par Servoz, Les Houches, Chamonix, Argentière et Vallorcine.

Le réseau transfrontalier Léman Express entre la France et la Suisse. 

Il dessert notamment la gare de St Gervais le Fayet directement relié au « Mont Blanc Express ».
Liaisons TER et TGV depuis la gare de St Gervais-les-bains-le Fayet située à 20km.

Accès par la route

Depuis la France : Accès direct par l’Autoroute Blanche (A40) reliée au réseau autoroutier européen.

Par la Suisse : Autoroute jusqu’à Martigny, Col de la Forclaz puis Col des Montets.

Par l’ Italie : A 15km de la frontière par le tunnel du Mont-Blanc.

Autocars et transferts aéroports : Liaisons quotidiennes avec Genève et l’Italie.

Remonter à la source

https://www.leshouches.com/

http://loloboa.over-blog.com/

Translate »